Rechercher
  • Isabelle Desmazures

Comment vaincre le syndrome de la page blanche grâce au PTTOME ?

Vous devez préparer une prise de parole et voilà le moment où vous vous trouvez face à votre page blanche, un peu désarmé-e, en supprimant chaque phrase que vous venez d'écrire !


Vous ne savez pas quoi dire sans oser le dire ! Ou vous avez trop à dire et vous ne savez pas comment organiser les paragraphes. Une heure après, votre page est toujours vide de mots !


Dites-vous bien qu’une prise de parole efficace est une histoire que l'on raconte, un voyage que l’on fait à plusieurs !

Vous devez emmener votre public vers une destination, lui donner envie de vous suivre. Si vous ne connaissez pas votre point de départ et votre point d’arrivée, il est fort probable que l’on ne vous suivra pas très longtemps !


Pour briser le mauvais sort de la page blanche, je vous invite à lire cet article. Vous vous poserez les bonnes questions pour clarifier et mettre en lumière vos propos.


Connaissez-vous le PPTOME ? C’est un outil qui a fait ses preuves ! Il vous aidera à démarrer sereinement.

Le PTTOME est un acronyme facile à retenir. Il représente les 6 questions essentielles que vous devez impérativement vous poser pour préparer votre discours et appréhender votre prise de parole plus aisément.


Chaque lettre signifie une question qui nourrira votre réflexion de départ.


P comme PUBLIC

A qui vous adressez-vous ? Cette question est importante pour définir les attentes de vos interlocuteurs et s’adapter à lui.


Je vous invite à lire cet article pour en savoir un peu plus sur l’importance de bien connaître sa cible, son public, ses interlocuteurs :

Quelle est la première étape avant d'écrire un discours


T comme THEME

Quel sera le thème ou le sujet de votre intervention ? Cette réflexion permettra de cadrer les limites de votre sujet et ainsi d’éviter d’ennuyer votre public avec des digressions.


T comme TEMPS

Combien de temps disposerez-vous ? Votre contenu et la structure de votre discours ne sera pas le même si vous avez 2 minutes, 20 minutes ou 2 heures ! Plus l’intervention est courte, plus vous devez être concis-e et vous serez obligé-e faire un choix sur les informations que vous souhaitez partager.


O Comme OBJECTIF

Quel sera l’objectif de votre prise de parole ? Pour préparer votre prise de parole en public, il vous sera indispensable de clarifier votre objectif pour le tenir jusqu’au bout de votre présentation.

Si vous êtes salarié-e et que boss vous demande de faire une présentation, je vous conseille de vérifier l’objectif avec lui. Votre boss n’est peut-être pas aussi clair que ça sur l’objectif. Mieux vaut lui demander avant de construire votre intervention, car ce n’est qu’en la lisant qu’il vous demandera de la recommencer ! Dommage pour vous !


Maintenant voyons ensemble les différentes objectifs à poursuivre :

  • Voulez-vous informer ? C’est-à-dire, faire connaître des chiffres, des faits, des caractéristiques, des décisions, des changements…

  • Voulez-vous expliquer ? A savoir faire comprendre à l’aide d’arguments techniques, factuels et rationnels suivis d’exemples.

  • Voulez-vous sensibiliser ? Faire prendre conscience à votre auditoire. Leur faire changer de regard. Faire évoluer les mentalités…

  • Voulez-vous responsabiliser ? Sur des missions au sein d’une équipe ou sur l’environnement par exemple.

  • Voulez-vous persuader/convaincre ? En faisant adhérer votre public à votre cause ? Ou à votre produit ou service.

  • Voulez-vous faire passer à l’action ? En faisant agir votre auditoire ?

Une fois que vous aurez fixé votre objectif, celui-ci sera nourri par une intention.


Une intention est l’envie de provoquer quelque chose chez votre public. Sans objectif, sans intention, votre discours sera sans direction et vide de sens.

Exemple d’une intention : si votre intention est de vouloir convaincre votre public, vous emploierez certains mots plus forts que d’autres. Vous adapterez un ton persuasif, vous aurez une posture qui donne confiance, des déplacements suggestifs… De telles manières que votre engagement illustrera votre intention : la conviction.


Si vous vous adressez à votre conjoint-e pour papoter de la beauté du paysage que vous avez face à vous. Votre objectif est de la sensibiliser. Vous utiliserez des mots fleuris, presque poétiques. Vous aurez un ton doux, presque chantant dans une posture décontractée.


M comme MESSAGE

Ecrivez en une phrase ce que vous souhaitez que votre public retienne ? Cet exercice n’est pas facile surtout si vous avez peu de temps de parole. Mais cette question est indispensable pour rester sur l’essentiel. Vous parviendrez beaucoup mieux à laisser une trace dans l’esprit de votre auditoire avec un message clair et concis.

Au début, lâchez vous ! il sera toujours temps de revoir votre message en coupant des phrases, en modifiant les mots… Pour ne garder que l’essentiel.


E comme EMOTION

Quelle émotion voudriez-vous que le public ressente en vous écoutant ?


Toucher le cœur de vos interlocuteurs, a le mérite d’être mieux compris et écouté. Les émotions doivent les traverser pour qu’ils soient suspendus à vos lèvres.


En prise de parole comme à la TV ou sur les réseaux sociaux, générer une émotion est une technique indispensable pour l’appropriation des messages.


Il faut ensuite que vous puissiez l’incarner pour que vos propos soient en harmonie avec votre corps.


Après qu’est-ce que je fais de mon PTTOME ?

Une fois que votre PTTOME est clair dans votre esprit, improvisez votre prise de parole en l’écrivant sur votre feuille. Vous verrez comme tout sera plus facile.


Si vous préférez improviser à voix haute, je vous invite à vous enregistrer pour capter vos propos qui seront sortis spontanément. Vous risquez de les oublier par la suite lorsque vous recommencerez.


Oui ! Vous recommencerez, il est rare que le premier jet soit parfait.


Pour vous comme pour moi, même combat ! En plus de la technique et du training, la prise de parole est un exercice qui demande de la réflexion et de la patience !


Mais c’est à partir de cette base de travail que vous pourrait faire le ménage. Changer l’ordre des idées, supprimer des phrases, modifier des mots ou au contraire, rajouter des éléments importants que vous aurez oublié.


Votre PTTOME ainsi défini est un outil qui a le mérite de cadrer votre communication. Il a l’avantage de vous mettre dès le départ en situation d’écrire car vous avez les grandes lignes. Le syndrome de la page blanche ne sera plus qu’un mauvais souvenir.


N’hésitez pas à me solliciter si vous avez besoin d’un éclairage sur cet article ou d'échanger sur le sujet...


A bientôt !