Rechercher
  • Isabelle Desmazures

Comment structurer son intervention en fonction du timing ?

L’architecture de votre intervention dépend essentiellement du timing.


Une courte intervention demande de la justesse pour marquer les esprits. Un pitch de présentation en est le meilleur exemple.


Si vous avez au moins 15 minutes d’intervention, vous pouvez déjà fournir un peu plus d’informations, mais sans pour autant vous lâcher !


Notre cerveau aussi formidable, soit-il, ne peut mémoriser une foule d’idées en si peu de temps.


Au-delà de 15 minutes, la règle de 3 est l’un des concepts les plus puissants en communication.


Pourquoi 3 ? Tout simplement parce que c’est le nombre de messages que votre auditoire peut retenir, au-delà, vous courez le risque de l’embrouiller.


Ce chiffre 3 est la recette ! C’est en quelque sorte magique ! C’est un rythme qui se retient facilement et souvent utilisé dans différents domaines.


🔹 Au théâtre, nous avons l’unité de lieu, de temps et d’action.


🔹 La dissertation se compose de l’introduction, du développement et de sa conclusion.


🔹 Dans la religion, nous retrouvons : le Père, le Fils et le Saint-Esprit.


🔹 Sans oublier les 3 Rois mages, les 3 mousquetaires… « Le bon, la brute et le truand ! ». « Veni, vidi, vici ». « Liberté, Égalité, Fraternité »…


Je m’arrête là, je pense que vous avez compris l’idée !


Au-delà de 15 minutes et suivant votre objectif, réfléchissez à 3 arguments ou à 3 idées phares pour illustrer parfaitement votre message essentiel.


Emmenez votre auditoire là où vous souhaitez qu’il se rende, étape par étape ! C’est vous le guide et personne d’autre !


Suivez ces exemples de structure pour vous aider à établir le plan de votre intervention. Le temps des questions n’est pas indiqué puisqu’il dépendra entièrement de votre cher public.



⏱ N’oubliez pas de vous chronométrer pour vérifier votre timing !


Structurer clairement son allocution est le moyen le plus sûr pour faire passer ses idées avec efficacité.