Rechercher
  • Isabelle Desmazures

Pourquoi une question choc pour votre intro ?

Vous devez tenir une conférence sur votre sujet favori mais vous passez à la suite d'autres conférenciers ou pire, vous intervenez vers 14H30, juste après le déjeuner !


Soit votre public est fatigué par tant de paroles entendues, soit il digère ! Dans un cas comme dans l'autre, il est l'heure de se démarquer intelligemment pour réveiller tout ce beau monde.


Comment surprendre les plus blasés, comment déstabiliser les imperturbables ou rassurer les plus sceptiques ?

Comme la meilleure écoute se fait dans les 5 premières minutes, vous avez intérêt à vous armer d'une bonne question pour surprendre et capter l'attention.


Pour info, l’attention de votre interlocuteur décroît lentement et chute sérieusement après 20 minutes !


Questionnez votre public dès le départ de votre intervention, ça le réveillera !

La question est une bonne technique d’introduction. Elle est souvent utilisée dans la vente ou dans la publicité pour plonger le public dans l’univers souhaité.


Ensuite à vous de développer votre réponse à cette question dans le reste de votre discours par des arguments et des exemples.


Vous pourriez par exemple introduire la question de cette manière :

  • Combien de fois vous êtes-vous demandé… ?

  • Savez-vous que...?

  • Aimeriez-vous que… ?

  • Ne vous est-il jamais arrivé de… ?

  • Est-il bien vrai que… ?

  • Avez-vous remarqué que ?

  • Avez-vous déjà pensé à … ?

  • Comment serait……si…. ?

Grâce à une question, vous susciterez immédiatement de la curiosité. Tout personne à qui l’on pose une question à soit l'envie d’y répondre, soit souhaite entendre la réponse. Dans les deux cas, elle vous écoute.


Cette question peut-être être accompagnée d’une diapo avec image forte pour renforcer l’attention. Veillez à ne pas remplir votre diapo de chiffre ou de mots au risque d'être illisible et de louper votre petit effet.


Pour rappel :

  • Une diapo = une image et un mot ou image sans mot

  • Ou une très courte phrase écrite en noir et sans image.


Voyons ensemble un exemple que j'aime à rappeler ! Il est très parlant et facile à mémoriser.

Imaginez un membre d’une ONG qui doit obtenir des fonds pour mettre en œuvre un projet qui vise à diminuer la faim en Éthiopie.


Votre question de démarrage pourrait être celle-ci :


" Savez-vous ce que mange un petit Éthiopien par jour ? "


Faites un silence appuyé et envoyez la diapo avec une photo au centre, une tasse rouge. Pas très grande pour avoir une sensation de petitesse...



Et pointez là du doigt, en ajoutant : " Voilà ! Mesdames, messieurs ! C'est sa quantité de nourriture par jour ! ".


Enchaînez immédiatement : " Vous imaginez ça pour vos enfants ?!!!" d'un ton outré, scandalisé puis peiné.


Avec cette question, vous ferez appel à leur imagination. Vous toucherez leur coeur et déclencherez une forte émotion.

l'impensable est devant leur yeux ! Ca y est, c'est fait, ils sont à l'écoute !


Vous pouvez aussi rajouter un chiffre, un pourcentage pour plus de poids Je vous renvoie à cet article pour en savoir un peu plus sur l'impact des chiffres :


https://www.parlerfacepublic.fr/post/le-pouvoir-de-chiffres-en-prise-de-parole


A noter que dans cet exemple, j’aurai pu faire encore plus culpabilisant en rajoutant la jolie bouille d’un petit enfant tout maigre ! Mais ne tombons pas dans l’excès, recherchons toujours la finesse !


L’importance de l’interrogation en publicité n'est plus à prouver, faites de même, utilisez les astuces des médias !

La meilleure publicité est souvent construite avec une question. Comme je l'ai souligné plus haut, l’emploi de la question oblige votre interlocuteur à se sentir concerné dans la seconde où il entend la question.

L’interrogation vous donnera une sorte de pouvoir ! Celui de mettre en demeure de répondre. Oui ! A une question pertinente, vos auditeurs seront soudainement appelés à réfléchir. Ils deviendront actifs et psychologiquement prêts à écouter la réponse.

Je vous invite à regarder la TV sous un autre angle. Arrêtez-vous un instant sur les publicités qui introduisent une question soit par un acteur soit par une voix off.

Vous vous rendrez compte que l'interrogation vous interpelle beaucoup plus, même si vous n'avez aucun intérêt pour le produit vanté par la Pub.


Allons un peu plus loin ! Faites la différence entre l'interrogation et l'exclamation. La question vous interpellera davantage que l'exclamation !


Pourquoi ? Tout simplement parce que la question est centrée sur votre public, alors que l'exclamation est centrée sur celui ou celle qui le dit ! L'impact en est fortement réduit.


Désormais, pensez-vous démarrer par une question pour avoir plus d'impact ?

N’hésitez pas à me solliciter si vous avez besoin d’un éclairage sur cet article ou d'échanger sur le sujet…

A bientôt !