top of page
Rechercher
  • Isabelle Desmazures

Quel pouvoir ont les chiffres ?


Une excellente manière de démarrer une introduction est de citer un chiffre, un

pourcentage éloquent, histoire de poser le cadre de votre intervention orale et de capter toute l'attention de votre public.


Essayez de trouver un chiffre qui vous a interpellé, vous pouvez être sûr qu’il étonnera aussi votre auditoire. Servez-vous de l’actualité ! Vous trouverez ce qu’il vous faut sur le net si vous manquez d’inspiration.


Un chiffre vaut tous les blablas de la terre ! Il est facilement compris et mémorisable.

Surtout, évitez surtout d’encombrer votre diapo de chiffres avec des puces et des diagrammes. Rien de tel pour perdre votre public en cours de route.


Le temps qu’il lui faudra pour intégrer ce qu’il lit, est un temps où il ne vous écoutera plus…


Petit rappel pour les débutants : la diapo ne sert qu’à renforcer votre propos.

  • Une image et un mot ou image sans mot,

  • Un chiffre,

  • Ou une très courte phrase écrite en noir sur blanc et sans image.


Voyons maintenant par le biais d'un exemple, l'effet magique du chiffre !


Prenons un exemple dans le domaine de l’informatique.

Imaginons que vous êtes Xavier, ingénieur commercial de solutions informatiques, spécialisé, dans la sauvegarde de données informatiques.


Vous pourriez commencer votre discours par ces mots :

" Il y a un triste fait que personne ne peut remettre en cause."


Puis faites un silence de 3 secondes pour montrer l'importance de vos derniers mots...


Tout en regardant votre public, de gauche à droite ou le contraire, sans oublier le centre...


Enchainez, d’un ton posé et rempli de conviction par :

" 80 % des entreprises ayant perdu des données informatiques ont fait faillite, 1 an plus tard ! "


Respirez profondément, en hochant la tête pour dire "Et oui, c'est énorme ! ", sans le dire (re-silence ).


Ne lâchez pas votre pensée du « oui » intérieur pour donner la chute :


" Oui Mesdames, Messieurs ! 8 chefs d’entreprise sur 10 mettent la clef sous la porte à cause de sauvegardes loupées ou perdues ! C’est terrible ! "


Puis enchaînez :

" Aujourd’hui, il est si facile de sécuriser vos données confidentielles sans risquer de tout perdre ! "


Dans cet exemple, vous retenez l’attention de votre public par la peur !

C’est une technique qui fonctionne bien pour une écoute immédiate, quand le sujet s’y prête bien entendu !


Ensuite, vous déroulez votre discours : " Bonjour, je suis Xavier de la société Marvel ! Et je vais tout vous dire pour que cela ne vous arrive jamais ! Bla bla bla… "


Il est important de ne pas citer n’importe quel chiffre, vous devez avoir une source issue d’un article ou de statistiques reconnues.


En revanche, ne balancez pas des chiffres qui sont peut-être importants, mais qui seraient trop abstraits dans l’esprit de vos interlocuteurs, comme par exemple :


" La violation de données et les temps d'arrêt coûtent 1.7 milliards de dollars chaque année et atteindront 2.1 milliards de dollars d'ici 2019."


Ces chiffres font froid dans le dos ! Mais franchement, personne n’arrive à se représenter un milliard !


Un bon chiffre peut donc vous aider à stimuler votre public dès le début de votre intervention.

Vous réveillerez votre auditoire, il lâchera son smartphone et sera à l'écoute de vos premières paroles !


Vous pourriez aussi faire rêver vos interlocuteurs en sortant un chiffre dans lequel ils seraient ravis ou fiers d’en faire partie comme par exemple :


" 95 % de mes clients sont devenus d'excellents orateurs !

Voulez-vous savoir comment faire comme eux ?

Oui ?

Alors, vous êtes au bon endroit, d'ici quelques minutes, la prise de parole n'aura plus aucun secret pour vous !


Partagez un chiffre unique sur une diapo ou sur une photo vous aidera à introduire votre sujet et à renforcer un argument.


Vous pouvez même remettre la diapo en fin de présentation comme conclusion lors du rappel de votre message (argument phare, pépite professionnelle, avantage concurrentiel, bénéfice client…).


Je conseille toujours de répéter le message principal de votre intervention en conclusion afin que votre auditoire le retienne et le mémorise.


Au bout de 20 minutes, nos esprits vagabondent. Le rappel est donc judicieux si vous voulez que l’on se souvienne de vous.


Utilisez autant de chiffres que vous voulez, mais attention, son pouvoir s'affaiblira si vous en citez trop et sur des idées différentes !


Et bien sûr, si vous avez des doutes ou des questions, je suis là pour vous aider à libérer votre parole et à rendre vos propos convaincants !


Comments


bottom of page