Rechercher
  • Isabelle Desmazures

Comment chasser vos tics de langage efficacement ?

Nous avons tous des tics plus ou moins prononcés lorsque nous nous exprimons… C’est un peu notre marque de fabrique qui nous rend unique.


Cependant, lors d’une prise de parole, certains tics répétés fréquemment sont ennuyeux ! Ils peuvent amoindrir vos propos et agacer votre public.


Le « euh » est le plus répondu ! Il jaillit entre les mots et sa sonorité n’est guère agréable à entendre ! Pire, ils sont souvent interprétés comme un manque de confiance, une agitation intérieure, un stress ou pire une méconnaissance du sujet !


Alors que la plupart du temps, ces « euhs » servent à réfléchir à l’idée suivante, à se souvenir d’un mot ou d’une phrase. Et comme la nature a horreur du vide, le « euh » comble ce vide tant redouté.


Un conseil : remplacer vos « euh » par des silences ou respirez, c’est fort utile aussi !

Prenez le temps de laisser votre phrase suivante venir à votre esprit. Si pour vous, ces secondes vous paraissent interminables, il n'en est rien ! Un silence donnera plus de force à vos propos et attisera la curiosité de votre auditoire.


Un autre mot souvent utilisé en conclusion est la préposition « voilà » qui permet de trouver une chute, de combler un vide ! Ce mot donne l’impression que vous ne voulez pas vous mouiller : «Débrouillez-vous avec ce que je viens de vous dire ! Ouf, j’ai fini ! Je file ! »


D’autres tics de langage reviennent souvent, comme par exemple : en fait, du coup, donc et alors… Ce sont souvent des mots connecteurs ou placés sur des moments de ponctuation, une virgule ou un point.


Ils ne servent à rien ! Pour la ponctuation, utilisez aussi les silences, c’est plus parlant ! Aussi bizarre que cela puisse vous paraître !

Pour les connecteurs, remplacez-les par d’autres mots : de même que, comme, tel que, tout d'abord, puis, ensuite, enfin, d'une part, d'autre part, de surcroît, mais encore, en général, en conclusion…

Comment repérer ses tics de langage agaçants ? La technique du professionnel consiste à s’enregistrer et à visionner plusieurs fois son intervention pour repérer ses tics et ses gestes inappropriés…

  • Demandez-vous pourquoi à ce moment précis de votre discours, vous avez un tic ou plusieurs. Il y a toujours une bonne raison qu’il est important de découvrir.

  • Est-ce l’idée que vous énoncez qui vous gêne ?

  • Est-ce un mot, un verbe qui ne raisonne pas en vous ?

  • Est-ce un manque de clarté ?

Si vous faites trop de « euhs », peut-être que vos idées ou vos arguments ne s’enchaînement pas comme il le faudrait… Changez l’ordre, modifiez la structure, rajoutez un fait, un exemple… Ensuite, répétez, répétez, encore et encore jusqu’à la disparition de ces fameux tics de langage.

Si la tâche vous semble difficile, faites-vous coacher, c’est le moyen le plus efficace pour éliminer vos tics de langage mais aussi vos gestes parasites, mais ça, c’est une autre histoire !