• isabelledesmazures

La blague en début de présentation est-elle vraiment conseillée ?

Dernière mise à jour : janv. 19


























Démarrer par une blague pour détendre l’atmosphère, forcer l’attention de votre public, n’est pas l’introduction que je conseille si vous êtes débutant, voire même si vous êtes complètement désinhibé !


A moins de trouver la blague du siècle, vous risquez de vous louper et d’être déstabilisé par le silence gêné de votre public.


Autant, j’apprécie l’humour, mais je trouve que c’est plus difficile à mettre en œuvre dans le monde professionnel. Le public français s’attend rarement à ce type d’intro.


Il faut vraiment trouver une blague qui correspond à votre sujet et reconnue drôle pour la grande majorité... Et ça ne s’improvise pas.


Il faut jouer avec chaque mot, introduire des silences, moduler l’intonation, s’appuyer sur une bonne gestuelle, faire des effets de scène, etc. Le tout dans un rythme propre à la comédie.

J'ai beaucoup joué au théâtre en tant qu'amateur. Au bout de 8 ans, j’en avais assez de jouer des pièces dramatiques ou absurdes. Je voulais une comédie pour incarner un personnage plus léger.

J'ai donc intégré une nouvelle troupe et j’ai joué l’épouse du député Ventroux dans la pièce : « Mais n’te promène donc pas toute nue ! » De Georges Feydeau.


J’ai vite déchanté rapidement ! Faire rire un public fut l’expérience la plus difficile que j’ai connue. Tout doit être travaillé au millimètre près !


J’attire votre attention aussi sur le fait d’éviter de démarrer à l’Américaine, comme il est souvent conseillé dans certains ateliers Elevator Pitch.

Personnellement, je ne trouve pas toujours cet effet pertinent, le public français n’a pas les mêmes réactions positives que le public américain.


Croyez-moi, je m’y suis frottée dans ma jeunesse ! Après un long séjour à New-York, je m’étais habituée au show à l’américaine : la blague d’entrée de jeu suivi des « amazing ! » « wonderfull ! » Etc.


De retour en France, encore imprégnée par cette culture, je me suis lamentablement plantée face à un public proche de l’anesthésie totale ! Autant vous dire que j’ai vécu un grand moment de solitude !

Le plus dur n'est peut-être pas de faire un flop complet mais de se rattraper pour continuer son speech !

Il y a d’autres façons très engageantes, dynamiques et moins risquées de démarrer une présentation orale comme la question d'entrée de jeu, une histoire (storytelling), une très courte vidéo... Tous ces outils plongeront plus facilement votre public dans votre univers qu'une blagounette mal comprise.


Cependant, si vous sentez que c’est votre truc, surtout ne vous freinez pas en lisant mes propos. Si vous avez une bonne répartie et que vous aimez faire rire dans la vie, foncez ! Mais surtout testez votre blague avant le jour J.


Une fois que vous êtes rassuré par son impact, mettez la en scène avec les bonnes intonations, les gestes appropriés, le rythme...


Et surtout, entrainez-vous de nombreuses fois pour bien la maîtriser et vous ferez votre effet !


A bientôt

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout